Jeudi, je dis: Je galère!

L’expression, ou plutôt, le verbe de la semaine: galérer

Galérer est un verbe du premier groupe qui s’utilise souvent et qui signifie plusieurs choses. Son origine est très intéressante.

Galérer = Avoir du mal à faire quelque chose

« Je galère à terminer mon devoir de maths! » = J’ai du mal à finir mon devoir.

Galérer = Etre dans une situation pénible / Vivre au jour le jour, vivre de petits emplois mal payés

« Depuis qu’elle a perdu son boulot, elle galère » = Elle est dans une situation (financière) difficile

Quelle galère! « Galère » est aussi un nom. La « galère » est une situation difficile. Ce mot vient du navire du même nom: la galère, un bateau sur lequel on était condamné à ramer! Etre envoyé « aux galères », c’était être condamné à ces travaux forcés, à cette vie de souffrance.

« Que diable allait-il faire dans cette galère? » On doit cette réplique à un personnage d’une pièce de Molière qui se demande pourquoi son fils, prisonnier d’une galère turque, s’est embarqué sur ce navire et donc dans une si mauvaise affaire.

Voilà, j’espère que vous ne galérez pas trop en français! N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire.

Jeudi, je dis: « ça fait un bail! »

« ça fait un bail! »

Utilisée à l’oral, dans le langage courant, cette expression signifie « ça fait longtemps ».

Hier, j’ai revu une amie; ça faisait un bail qu’on ne s’était pas parlées!

Quand elle m’a raconté notre première rencontre, j’ai dit: « ça fait un bail qu’on se connait toutes les deux. »

Puis, elle m’a demandé des nouvelles de notre ancien colocataire; j’ai répondu « ça fait un bail que je ne l’ai pas vu. »

Ici, le mot bail fait référence à une longue période, à « un bail », c’est-à-dire un contrat de location. Si vous êtes locataire de votre logement, vous avez certainement signé un bail avec le propriétaire.

Une expression similaire existe en français, bien que moins fréquemment employée: « ça fait des lustres! ». Rien à voir avec les luminaires! Ici, « lustre » désigne une période de temps (5 ans) et signifie « Il y a longtemps. »

Y’a-t-il une expression équivalent dans votre langue?

Jeudi, je dis: « Je file! »

L’expression idiomatique de la semaine: Je file!

Le verbe filer est fréquemment utilisé en français, au sens propre comme au sens figuré; dans le registre courant mais aussi dans le langage familier.

Dans son sens premier, le verbe filer signifie « transformer en fil ».

Exemples: Cette filature file la laine de façon artisanale. L’araignée file sa toile.

Le verbe filer à d’autres significations. Il peut signifier « dérouler », « développer » ou « avancer » comme dans les exemples suivants:

La voiture de course file à toute vitesse sur la piste.

Lucas et moi filons le parfait amour depuis 10 ans.

Dans le registre familier (informel), filer est synonyme de « donner », « transmettre ».

Exemples: Ma mère me file 20 balles (euros) d’argent de poche par semaine. Je suis malade, c’est certainement mes élèves qui m’ont filé leurs microbes.

Dans le vocabulaire de la police ou de l’espionnage, filer signifie « suivre ».

Exemple: L’inspecteur a décidé de filer le suspect pendant plusieurs jours.

Dans l’expression d’aujourd’hui: Je file; filer signifie « partir ».

Exemple: Désolée mais j’ai un rendez-vous et je dois filer!

Vous avez peut-être déjà aussi entendu le mot « file » sous la forme d’un nom: une file.

Exemple: En ce premier jour des soldes, il y a une file d’attente devant le magasin.

Voilà, j’espère vous avoir filé (donné) des explications claires. N’hésitez pas à poser vos questions en commentaire. Sur ce, je file! A bientôt!

Jeudi, je dis: « J’ai rien capté! »

« J’ai écouté le prof et j’ai rien capté! ». Vraiment? Vous n’avez rien compris? (Cela n’arrivera jamais chez GroupEtude!)

Pas besoin d’être hors connexion pour ne rien capter! Cela peut vous arrivez dans tout un tas de situations.

« Capter » signifie en français familier « comprendre », « saisir ». On entend souvent « je capte rien » pour dire « je ne comprends pas » (I did not catch anything.)

Vous pouvez l’utiliser pour exprimer votre étonnement devant une situation. Cela signifie « je n’ai rien vu venir. »

Bien entendu, au sens propre (au sens premier), le verbe « capter » signifie « recevoir », « recueillir ».

« Elle capte toute l’attention! » = tous les regards sont tournés vers elle.

« ça capte pas par ici! » = le téléphone ne passe pas, vous êtes hors ligne.

C’est bon, vous captez?

Jeudi, je dis: « ça marche! »

La phrase « ça marche » est peut-être l’une des expressions idiomatiques les plus courantes en français familier. Elle peut signifier plusieurs choses et s’utiliser dans des situations diverses:

Pour demander une approbation/confirmation, pour accepter quelque chose:

« -Viens avec les enfants et apporte tes boules de pétanque, ça marche?

-ça marche! »

Ici, l’expression pourrait être remplacée par « c’est OK! », « d’accord ».

Pour demander comment se déroule quelque chose:

« Ton entreprise, ça marche? » = Ton activité fonctionne/ Comment ça se passe? / Est-ce que tout va bien?

Pour demander ou expliquer comment fonctionne un objet ou un service:

« Comment ça marche? » = Comment cela fonctionne?

« ça marche à l’énergie solaire » = Cela fonctionne grâce à l’énergie solaire.

« ça ne marche pas… » = Cela ne fonctionne pas

Laissez vos questions en commentaire, ça marche?

Jeudi, je dis: « Tu t’en sors? »

JEUDI, JE DIS! Chaque jeudi, découvrez un mot ou une expression en français familier!

Chaque semaine, un exemple de français authentique et actuel à utiliser, à l’oral ou à l’écrit, dans la plupart des situations de la vie courante.

Aujourd’hui, c’est une locution couramment utilisée par les Français et les francophones natifs au quotidien: « Tu t’en sors? »

TU T’EN SORS?

« S’en sortir » est la contraction de « Se sortir de la situation ». On peut utiliser cette expression sur le mode interrogatif pour demander comment la personne gère la situation:

Ils s’en sortent avec les travaux?

Comment vous vous en sortez?

La question peut avoir une valeur ironique:

Tu t’en sors ou j’appelle les pompiers?

On peut l’utiliser sur le mode affirmatif ou exclamatif pour souligner que l’on maîtrise très bien la situation ou pour féliciter quelqu’un:

Vous vous en sortez très bien!

Mon fils s’en sort très bien à la fac.

On va, au contraire, employer la forme négative pour insister sur le fait que l’on éprouve des difficultés ou pour émettre des doutes sur les capacités de quelqu’un à faire face à un problème:

Je ne m’en sors pas.

Elle ne va jamais s’en sortir avec 3 bébés en même temps!

Au futur, la locution peut permettre de motiver et d’encourager:

Tu vas t’en sortir, ne t’inquiète pas.

Si nous unissons nos efforts, nous nous en sortirons.

Au passé, cela permet de faire un bilan:

ça n’a pas été facile mais je m’en suis sorti.

Et vous, vous vous en sortez comment en français?

En bonus, une chanson de Julie Zenatti qui utilise cette locution: « Si je m’en sors.« 

L’expression de la semaine: voler de ses propres ailes

La langue française aime beaucoup les animaux, en particulier les oiseaux! Il existe de très nombreuses expressions avec les mots « oiseau », « aile », « bec », « plume » ou encore « nid »!

Peut-être connaissez-vous un drôle d’oiseau (une personne un peu étrange)?

Ou bien un oiseau rare (une personne très spéciale)?

Chez Groupetude, en vous prenant sous notre aile, nous vous aidons à faire votre nid, petit à petit puis à voler de vos propres ailes… sans vous faire plumer, sans prise de bec et sans y laisser des plumes!

Prendre sous son aile = protéger, aider, accompagner

Petit à petit, l’oiseau fait son nid = à force de patience, on peut progresser pas à pas

Voler de ses propres ailes = agir de façon autonome, être indépendant(e)

Se faire plumer = se faire voler, être victime d’une escroquerie

Une prise de bec = une dispute, une altercation

Y laisser des plumes = ne pas sortir indemne d’une situation

Pour découvrir d’autres expressions avec des noms d’oiseaux, vous pouvez faire ce petit quiz en ligne!

Friday Idiom: half-baked

In honour of this week’s Brownie Bonanza workshop, let me intrduce today’s idiom: half-baked.

This is when an idea isn’t properly thought through. For example: « He came to us with a half-baked plan and expected us to back him up on it! »

or,

« This half-baked plan is going to get us into a lot of trouble! »

If you haven’t already heard about it, we’re organising a free online baking workshop entirely in English this Saturday, March 13th. To sign up, simply go to the link below and enter your information, we still have a few spots left!

Friday Idiom: under the weather

Mandy: How are you today?

Roger: I’m a bit under the weather. How are you?

Mandy: Yeah, same. There must be a bug going around.

This expression is often used when you’re not terribly sick, but you have a cold, for example. Usually, we use the qualifier ‘bit’ right before.

So, have you « caught a bug »? Are you feeling under the weather?