English for Kids: opposites!

Learn opposites with Groupetude. Aidez vos enfants en anglais avec nos jeux et nos astuces !

Aujourd’hui, avec mes élèves, nous avons joué à un jeu sur les contraires en anglais. Ça commence facile et devient de plus en plus difficile en introduisant de nouveau mots de vocabulaire petit à petit. Avec de la répétition, ils ont commencé à se rappeler des mots qui revenait.

Comment faire cela chez vous, ou en classe ?

Commencer par une liste de mots simples; le mieux, c’est d’utiliser ce qui se trouve autour de vous :

  • Big – small
  • High – low
  • Black – white
  • Happy – sad
  • Ugly – pretty
  • Sharp – dull
  • Loud – quiet

Vous pouvez jouer à la chasse au trésor. Par exemple : find the opposite of big; show me something high; find the opposite of white, etc.

Une autre idée, c’est de jouer au mémoire : imprimer des cartes et tentez de trouver les paires de contraires. Vous pouvez même y jouer avec des points : 1 point d’avoir trouvé la bonne paire, 2 points si tu sais nommer une des cartes, et 3 points si tu sais nommer les deux cartes.

Et enfin, un joli livre que je recommande sur ce sujet : Roald Dahl’s Opposites. Rempli de jolies illustrations, c’est un très bon premier livre en anglais !

Vous cherchez des cours d’anglais pour vos enfants ? Nos cours en ligne se base sur les jeux, la conversation et l’apprentissage naturel. Avec de la répétition, et en s’amusant, on apprend plus vite !

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter via le formulaire ci-dessous :

Can you find the rhyme?

Apprendre l'anglais de façon ludique et efficace avec Groupetude ! Nous enseignons aux enfants dès 6 ans par visio, deux ou trois fois par semaine, pendant 20-30 minutes. Réservez votre cours d'essai aujourd'hui !

Une façon génial que j’ai trouvé pour apprendre le vocabulaire et de pratiquer en même temps sa prononciation est de trouver le rime.

C’est un jeu que j’utilise souvent dans mes cours avec les enfants. C’est quelque chose qu’ils font déjà à l’école, donc ils connaissent le concept, le bonus, c’est qu’ils ont le sentiment de réussir tout en apprenant du nouveau vocabulaire.

Le jeu est très important dans l’apprentissage, et le challenge aussi. Quand c’est trop facile, on n’apprend rien, quand c’est trop dure, c’est pareil!

Alors comment fait-on pour jouer ET apprendre ?

C’est simple : lors des premiers cours, on apprend à se connaître, et on apprend les phrases très simples qui nous donnent les consignes. Ensuite, on incorpore de plus en plus d’anglais pour qu’au bout de 5 ou 6 séances, on puisse faire le cours presque entièrement en anglais, même avec les débutants !

Ce qui est bien avec les enfants, c’est qu’ils apprennent sans se poser trop de questions comme les adultes ont tendance de faire. Des questions du style : et si je me trompe ? Et ma prononciation ne va pas ? Et si je suis ridicule ?

Donc, si vous cherchez des cours pour vos enfants, assurez-vous bien qu’ils soient immersives, qu’il n’y ait pas trop d’enfants dans la classe (5 maximum, je dirais) et qu’ils ne soient pas trop longs.

Pour plus d’infos sur nos cours ou pour réserver un cours d’essai avec nous, remplissez le formulaire ci-dessous.

Practice pronunciation with your kids!

Aidez vos enfants à apprendre l'anglais grâce à des jeux ! Vous cherchez des cours d'anglais ? N'hésitez pas à nous contactez, nous avons de cours en ligne dès 6 ans !

Voici un nouveau petit jeux pour vous et les enfants afin de pratiquer le son court /I/, en anglais.

Ce son pose souvent des problèmes pour les apprenants francophone car il n’est pas utilisé en français.

Regardez la vidéo ci-dessous pour apprendre à le prononcer, puis jouez le jeu; tous les mots dans la présentation utilisent le son /I/.

Cliquez ICI pour le jeu.

Voici le vidéo dont je parlais, il est très utile car il montre bien la prononciation du /I/ en anglais.

Kid expression of the week: class clown

Il existe aussi des expressions en anglais qui sont utilisés principalement par les enfants ! Suivez-nous pour apprendre plus et de manière plus ludique. RDV sur Groupetude.

Bonjour à tous et à toutes !

Voilà une autre expression à apprendre pour vos loulous : class clown. Le class clown est celui qui fait rire tout le monde dans la classe !

Vous pouvez dire, par exemple : Lucas is really the class clown. (Lucas est vraiment le clown de la classe.)

On peut aussi utiliser le mot clown seul, par exemple : you’re such a clown. Donc, pas tellement de différences avec le français. Et vous allez voir, l’anglais a beaucoup en commun avec le français. Personnellement, j’exploite ces similarités. Parfois je me plante, (excusez l’expression familier, je ne suis pas française :-P) mais en générale, je découvre de nouveaux mots partagés entre nos deux langues !

Alors, c’est à vous : essayer d’utiliser cette expression aujourd’hui, ou mieux, parlez-en à votre petit. Après tout : a little goes a long way*!

*Un peu d’effort peut vous amener loin.

Vous ne nous connaissez pas encore ? Jetez un coup d’oeil sur nos formations en ligne. Nous avons des cours à partir de 12€/séance pour les enfants et les ados en mini groupe, ainsi que des cours particuliers.

Vous pouvez aussi consulter notre Page Facebook, et notre groupe de partage, English Learning Tips.

Animal matching!

Apprendre du vocabulaire en anglais, c'est facile avec Groupetude ! Nous travaillons autour d'un thème choisi par l'enfant et nous apprenons à travers des jeux, de chansons, et des activités ludiques.

Lis et relie les images et les mots !

Est-ce que tu connais tout ces animaux ?

mouse = souris

monkey = singe

dog = chien

duck = canard

Connais-tu plus d’animaux en anglais ? Lesquelles ?

Voici une petite chanson en anglais, et avec les animaux de la ferme !

Chez Groupetude, nous rendons nos cours ludiques à travers les chansons et les jeux. Nous travaillons autour d’un thème, et nous apprenons à construire des petites phrases tout de suite ! L’objectif est d’apprendre en s’amusant, et de rendre l’anglais agréable dans l’esprit de l’enfant.

I don’t like…

Suivez nos petits cours d'anglais en ligne ! Nous avons des programmes en visio pour les grands et les petits !

La semaine dernière nous avons parlé de ce qu’on aime… Cette semaine, parlons de ce qu’on n’aime pas !

Pour créer une négation en anglais, il suffit d’ajouter l’auxiliaire et not. DO NOT. Souvent, cependant, nous faisons la contraction : don’t.

En voici quelques exemples :

  • I don’t like carrots.
  • I don’t like planes.
  • I don’t like tall buildings.
  • I don’t like homework.
  • I don’t like windy days.

And you, what don’t you like ?

Cherchez-vous des cours pour vous et vos enfants ? Pourquoi pas découvrir nos programmes ?! Nous avons quelque chose pour tout le monde. Avec les petits, nous nous concentrons sur les jeux en anglais et l’assimilation du vocabulaire et des notions de grammaire et de la constructions des phrases simples. L’objectif est de commencer à parler tout de suite !

Suivez-nous sur Facebook et sur Instagram !

À très bientôt pour une nouvelle leçon. 🙂

Groupetude Kids!

L'anglais pour les enfants, dès 6 ans ! Suivez nos conseils et/ou inscrivez votre enfant pour un cours d'essai chez nous !

Comment aider vos enfants à parler l’anglais ? Même si vous ne parlez pas l’anglais, vous pouvez toujours apprendre ensemble 🙂 !

Voici une idée de leçon à faire :

Parler de ce qu’on aime en anglais.

Alors, j’aime beaucoup commencer par parler de ce qu’on aime car on peut tous s’y retrouver. Tout le monde aime parler de ce qu’il aime, y compris les enfants.

En plus, rien de plus facile en anglais !

On commence par : I like, j’aime.

On fait une liste de ce qu’on aime : des pommes, des jeux vidéo, du thé, l’école… n’importe quel objet, puis on l’ajoute à la fin de la phrase.

  • I like apples.
  • I like video games.
  • I like tea.
  • I like school.

Si vous ne savez pas dire l’objet en question en anglais, cherchez sur internet !

Votre enfant aime dessiner ? Demandez-le/la de dessiner les objets qu’il/elle aime. Ensuite, il ou elle pourra vous les présenter. Vous pouvez faire de même.

Maintenant vous pouvez poser des questions : do you like… ?

  • Do you like apples? Yes, I do!
  • Do you like video games? Yes, I do!
  • Do you like coffee? No, I don’t!

Ne pensez pas trop à traduire, mais à répéter et à vous amuser.

Voici une petite chanson de Super Simple Songs pour les plus jeunes :

Vous n’avez pas besoin de passer beaucoup de temps à apprendre l’anglais, quelques minutes par jour sont suffisantes. L’idée est de donner à votre enfant le goût d’apprendre et de s’intéresser au sujet.

Cherchez-vous des cours d’anglais pour vos enfants ? Nous avons des cours en ligne à partir de 6 ans, deux fois par semaine, pendant 30 minutes. Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous écrire ou nous téléphoner !

L’anglais avec l’art plastique pour vos petits !

Comme l’anglais est la langue demandée un peu partout dans le monde, beaucoup de parents se pressent pour aider leurs enfants à l’apprendre. Le problème : tout le monde n’a pas forcément les moyens pour payer des cours réguliers à leurs tous petits. C’est normale, les salaires en France sont bas et les services chers.

Donc aujourd’hui, je voudrais partager avec vous, une chaîne YouTube que j’aime beaucoup utiliser avec mon fils de 5 ans. C’est quelque chose que j’ai trouvé lors du premier confinement, quand je cherchais des activités pour lui.

Alors qu’est-ce que c’est ?

Tout simplement, une chaîne où un artiste montre aux enfants, pas à pas, comment créer des dessins variés avec différents supports – type crayon à papier, marquer, crayon à cire, etc. Il est toujours accompagné d’un enfant, et montre à la fois son dessin et le dessin réalisé par l’enfant.

Pourquoi on l’aime

  • C’est simple, donc tous les enfants peuvent suivre les instructions.
  • Il y a beaucoup de choix : pour tous les goût et pour tous les âges.
  • Il y va lentement et vraiment « step by step ».
  • Vous pouvez toujours mettre la vidéo en pause, comme a fait ma nièce de 7 ans (qui ne parle pas l’anglais encore) lorsqu’elle avait besoin de plus de temps.
  • Puisque les instructions sont simples, c’est vraiment chouette comme truc à faire en anglais.

Points négatifs

  • Si votre enfant panique lorsqu’il ne comprend pas tout, l’activité peut s’avérer un peu difficile. Dans ce cas, je vous suggère de l’accompagner. Faites les dessins ensemble! Les vidéos ne sont pas très longs et c’est une belle activité à faire à la maison avec son petit.
  • C’est un écran, je sais. Mais bon, c’est interactif et l’enfant ne passe pas son temps à simplement guetter l’écran avec des yeux morts.

Pourquoi c’est chouette pour l’anglais

L’une des choses qui me dérangeait beaucoup quand j’étais petite et que j’apprenais le français, c’est le fait de ne voir aucune utilité à l’apprentissage de cette langue. Bien que j’ai grandi au Canada, j’étais à Toronto, où on n’utilise pas de tout le français. Mais alors pas de tout ! Les cours de français ne me dérangeait pas tant que ça en soit, mais je ne l’entendais jamais, je ne le voyais jamais, (à part sur du packaging) et je jugeais mes chances d’habiter dans un pays francophone très faibles. Bon, okay, je me suis vraiment trompée quand au dernier point, LOL, mais il reste que, enfant, le français était juste un autre truc inutile.

Donc, avec des petits vidéos comme ça, on peut montrer qu’il y a bien des gens dans le monde qui utilisent l’anglais en dehors de l’école, et qu’en plus, c’est pour faire quelque chose d’amusant.

Même s’ils ne comprennent pas tout, ou rien, (!) ce n’est pas grâve. Le but ici est d’habituer leur oreilles, de faire une activite sympa, et de s’amuser tout en apprenant.

Bien-sûr, si vos enfants n’aiment pas dessiner, ne les forcez pas à faire ces vidéos ! Mais en revanche, s’ils ont un flaire artistique, pourquoi pas essayer ?

Voici, donc, deux vidéos que nous avons déjà essayé dans notre famille. N’oubliez pas de vous abonner aussi à mon blog et à ma page Facebook. Puis, si vous cherchez des cours pour vos enfants, chez nous, le premier cours est gratuit !

Anglais pour les petits !

Bonjour à tous ! Comme vous êtes très nombreux à me demander des informations sur les cours pour vos enfants, je vais commencer à faire des petits vidéos qui leur sont destinés.

Si vos enfants sont petits, je vous conseil de les regarder ensemble, afin d’en profiter pleinement.

Aussi, comme je n’ai pas encore fait un grand nombre de vidéos, je serai ravie d’avoir vos retours sur ce qui peut être amélioré !

Okay, donc voici le premier : c’est un jeu de devinette où vous devez trouver l’animal que je décris.

Vocabulaire à connaître dans ce segment:

  • leg – jambe
  • 1, 2, 3, 4 (one, two, three, four)
  • wool – la laine
  • stripes – des rayures
  • trunk – tronc
  • horse – cheval
  • ear – oreille

Parenting and entrepreneuring: schools

Photo by Ben Wicks on Unsplash

Over the last few years, I think it’s safe to say that all of us have experienced major changes in our lives: Covid 19, job changes, school changes, mindset changes; the list can go on. To my mind, change is wonderful- I much prefer change over too much stability. Stability bores me and and makes me jittery. Change can be a wonderful thing, though perhaps not in the same dose for everyone.

Young children, however, do not cope with change so well. They need stability, they need a sense of sameness to help them understand the world and they need constance. You would think that schools for young children, read: kindergartens, would understand this. Afterall, there has been much research into the topic. « To develop to their full potential, children need safe and stable housing, adequate and nutritious food, access to medical care, secure relationships with adult caregivers, nurturing and responsive parenting, and high-quality learning opportunities at home, in child care settings and in school. » (Sandstrom, Huerta 4, Instability on Child Development: A Research Synthesis) This seems like common sense, and is painfully obvious to any parent who is raising a child alongside life changes. Why then, don’t school boards understand this?

By the end of this week, my 4 year old son will have had 6 different teachers. 6 different people since the beginning of the school year, 3 weeks ago. He’s behaving accordingly: temper tantrums, back talk, rudeness, whining, disrupted sleep, distrust of the grown-ups around him. I can’t keep track of all the names anymore, I can’t imagine he can either. To me, the solution seems obvious: put in a permanent teacher. Instead of a steady stream of different substitutes, why not just one? Surely that makes more sense and is easier to organise?

For those of you who do not live in France, school, from age 3, is obligatory. Your child must attend. Homeschooling is very frowned upon and will soon be allowed only with specific permission from the board of education. So now with every child aged 3 and up attending school, one would think the school board would insure proper care. The reality, however, is very different.

Not only are French schools often prone to canteen, staff and teachers’ strikes, but many of them (mostly located in cities) are also run-down, underfunded and/or positively dilapidated. Last year, there were literally bits of outer wall falling off of my son’s school; inside, the walls are a yellowish-gray, the curtains old and stained; there is, of course, no air conditioning in many of them, with summer temperatures reaching up to 36 degrees inside on the hottest days- and we are in a very wealthy town: funding should not be a problem.

Furthermore, the government has only very recently taken notice of the state of the schools in Marseille, France’s second largest city and only 30 minutes from us: at least 200 schools in Marseille are in immediate need of renovation. Some of these schools have no heating, an insufficient number of desks and chairs for pupils, or even holes in ceilings with bits falling down into the classrooms. These are the kinds of environments children are expected to learn and thrive in.

These are deeply worrying matters. These changes, whether in the parade of teachers and school staff, strikes or the states of schools, impact our children profoundly. Is it any wonder that children act out? That they do less well in school? That they feel demotivated, upset, and forgotten?

My husband and I are lucky: he has a stable job and I am an entrepreneur. I work from home and, if need be, can keep my son home. I will battle the school board if I have to. But not every child is so lucky, not every child comes from a home where his or her parents have a choice. So what then? Should we just say: « they’ll be fine? » Are we only striving for « fine »?

The next step is a meeting with the school and parents tomorrow evening to discuss our course of action. Our children cannot remain without a teacher, and we will have to go all the way: write to and pester the school board, threaten them if we must, because our children deserve better.

Want to see for yourself? Have a look below:

https://www.francetvinfo.fr/societe/education/a-marseille-des-ecoles-en-deliquescence_4757467.html

https://www.europe1.fr/societe/cest-un-chantier-monumental-a-marseille-letat-des-ecoles-au-coeur-des-preoccupations-4064458